Abonnez-vous au blog

Quel est votre profil d’innovateur ?

Par le 7 mars 2016

Certains projets supposent, pour le chef de projet, de mobiliser de vrais talents d’innovateur pour trouver des idées originales, et surtout les faire cheminer jusqu’à leur concrétisation et leur acceptation.

De nombreux travaux ont été réalisés depuis la fin du 20ème siècle par des scientifiques, des psychologues, des neurophysiciens, des économistes pour tenter de comprendre comment notre cerveau fonctionne et surtout comment il crée et innove.  Les techniques d’imagerie médicale ont largement contribué à cet essor. Parmi ces travaux nous pouvons citer ceux de Roger.W Sperry, Neurophysiologiste – Prix Nobel de physiologie et médecine en 1981, qui a défini le concept de cerveau gauche et cerveau droit, Paul Mac Lean, Neurobiologiste qui a défini en 1969 le cerveau tri-unique (reptilien, limbique et cortical),  Daniel Hermann, responsable de ressources humaines chez General Electric, qui a défini le modèle des préférences cérébrales™ en associant les travaux de Roger Sperry et ceux de Paul Mac Lean, Daniel Kahneman, prix nobel d’économie qui a défini le concept de système 1 et système 2 et enfin Gérard J.Puccio responsable du département créativité de l’université de Buffalo, qui a défini le modèle Foursight™ des profils d’innovateurs.

Qu’est-ce que ces modèles ont en commun et que nous apprennent-ils sur les différents profils de créatifs et d’innovateurs que nous sommes ?

Cerveau gauche droit

Le concept de cerveau gauche / cerveau droit de Roger. W Sperry nous apprend que la partie droite de notre cerveau est plutôt dédiée à l’imagination, à la pensée analogique et globale alors que la partie gauche est plutôt celle de la Rationalité, de la pensée analytique et de la Logique.

trois cerveaux

Le modèle du cerveau tri-unique de Paul Mac Lean nous apprend lui que les parties du cerveau reptilien, limbique et corticales correspondent aux différents stades d’évolution de l’homme. Ainsi le cerveau reptilien correspond aux fonctions vitales de base, le cerveau limbique est le siège des émotions, de la mémoire à long terme, de l’apprentissage empirique et des conduites sociales de base, le cerveau cortical correspond aux fonctions humaines supérieures telles que le raisonnement, la pensée logique et abstraite.

Daniel Kahneman nous apprend au travers de son concept de système 1 correspondant au cerveau limbique et de système 2 correspondant au cerveau cortical que le premier est beaucoup plus rapide et intuitif que le second. Le cerveau cortical n’est activé que lorsque des situations analysées par le cerveau limbique ne trouvent pas de réponse immédiate.

4 catégories de préférences vis-à-vis de l’innovation

Foursight

Le modèle des préférences cérébrales™ de Daniel Hermann et le modèle Foursight™ de Gérard Puccio sans être rigoureusement identiques sont assez proches et associent les 2 premiers modèles pour définir dans les 2 cas des catégories d’innovateurs ou plutôt des catégories de préférences individuelles vis-à-vis de l’innovation.

  • L’idéateur dans le modèle foursight (cortical droit dans le modèle Hermann) a « 100 idées à la minute ». Il est capable de réaliser des associations originales sources d’idées également originales.
  • Le clarificateur (cortical gauche) est capable d’imaginer la mise en œuvre d’une idée et de poser les bonnes questions pour faire avancer l’idée, prévoir les obstacles et les difficultés.
  • Le développeur (limbique gauche) est capable de mettre en place avec rigueur et méthode la démarche, l’organisation et les processus qui permettront au projet d’avancer et d’aller au bout.
  • Le réalisateur (limbique droit) s’épanouit dans la mise en œuvre concrète et rapide de l’idée. Il se nourrit également des interactions avec l’équipe.

Il n’est pas question avec ces modèles d’enfermer les individus dans telle ou telle case. Daniel Hermann dans ses travaux a démontré qu’une grande majorité des individus avait 2 ou 3 préférences cérébrales. L’intention de ces modèles est plutôt d’identifier les préférences des individus afin de les laisser s’épanouir là où ils sont le plus à l’aise et de mixer les profils dans les équipes innovantes afin de s’assurer que toutes les dimensions de l’innovation soient bien prises en compte dans un projet innovant.

Ainsi un profil d’idéateur sera bien sûr utile dans chaque séance d’émission d’idées, le clarificateur permettra de sélectionner et d’améliorer les meilleures idées, l’expérimentateur sera capable de concrétiser l’idée avec peu de moyens et enfin le développeur mettra en place un projet et conduira l’idée à son terme, c’est-à-dire sa mise en œuvre opérationnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *