Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.

Outil projet : le Diagramme de Flux des Produits

Par le 1 décembre 2014

En plus de vous écrire  un nouveau billet chaque semaine (parce que vous le savez bien), votre humble serviteur est également… auteur de BD. Alors après la musique il y a 2 semaines, j’ai décidé aujourd’hui de vous parler bandes-dessinées. J’entends déjà certains d’entre vous objecter : « Quel est le lien avec notre métier de chef de projet ?! « , ou encore  » moi je suis pas fan de BD, est-ce que je peux arrêter de lire ce billet tout de suite pour me replonger dans mon flot d’e-mails passionnants ? ». A tous ceux-là, je dirai simplement : …

Et oui, un bon silence, ni plus, ni moins. J’applique dès aujourd’hui les conseils liés au billet de la semaine dernière.

Bon,vous êtes toujours là ?  Alors j’explique : il s’avère que la production d’un album de BD se gère comme un projet, et qu’entre l’idée folle de départ (« tiens, je ferais bien une série sur la pêche à la sardine en Bretagne ») et l’album terminé et distribué dans toutes les bonnes librairies, il faut enchaîner un certains nombre de livrables. Une manière de représenter ce chaînage, c’est le Diagramme de Flux des Produits (également connu sous le doux nom de DFP).

Le Diagramme de Flux des Produits

Le diagramme de flux des produits est un outil de PRINCE2™ (PRINCE2™ est une marque déposée du Cabinet Office, 2009), qui permet de définir l’ordre dans lequel les produits du projet seront développés, ainsi que les dépendances qui les unissent.

 

DFP

 

Les avantages du DFP

En plus de définir l’ordre dans lequel les produits du projet seront développés, le DFP permet :

  • D’identifier les dépendances entre les produits du projet;
  • D’identifier des dépendances vis-à-vis de tout produit hors du périmètre du projet;
  • De partager graphiquement la logique de déroulement du projet avec l’ensemble des parties prenantes.

Quelques conseils de mise en oeuvre :

  • Limiter au maximum le nombre de symboles utilisés. Par exemple : chaque produit est identifié par un rectangle, l’ordre d’enchaînement des produits est identifié par des flèches, les produits externes au projet par des ellipses.
  • Il peut s’avérer utile de doter le diagramme de flux des produits d’un point de départ unique auquel tous les points d’entrée seront rattachés.
  • Associer les différents responsables des produits à fournir pour s’assurer qu’ils adhèrent au déroulement proposé.

Et si au-delà de ce diagramme de flux des produits, vous souhaitez en savoir plus sur les résultats qu’il engendre : http://www.scoop.it/t/francois-debois-bd

Bonne lecture à tous !

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Fabien RAYNAUD Il y a 6 années

Bonjour François,

Pourquoi ne pas intégrer de diagramme de flux dans un diagramme de GANTT pour bien mettre en évidence les dépendances de chaque étape, et inscrire le tout dans un planning (avec des milestones, par exemple) ?

Cordialement,
Fabien RAYNAUD
http://www.FabienRaynaud.com/

Répondre
    François Debois

    François Debois Il y a 6 années

    @Fabien : Bonjour et merci pour votre commentaire ! En fait, PRINCE2 identifie 2 étapes intermédiaires entre le diagramme de flux des produits et le diagramme de Gantt. La première étape consiste à identifier les activités nécessaires à la réalisation de chaque produit, ainsi que leurs dépendances entre elles. La deuxième étape consiste à préparer les estimations associées à ces activités. C’est avec ces informations que l’on pourra « mettre en scène » le déroulement du projet dans le temps, dans le cadre d’un diagramme de GANTT 🙂
    Ce que j’aime bien dans ce diagramme de flux des produits (vs GANTT), c’est qu’il permet de bien délimiter le périmètre des livrables à fournir dans le cadre du projet, sans être encore trop détaillé sur le mode d’organisation.

Avatar

Hugues ROCHE Il y a 6 années

Bonjour François,
Merci pour cette mise en perspective des pratiques PRINCE2 fort claire.
On retrouve l’idée du réseau logique (aussi appelé PERT) mais avec une vue plus macro.

Et tout en bas du diagramme, on trouve LE produit du projet : « albums dans les bacs »

Répondre
    François Debois

    François Debois Il y a 6 années

    @Hugues : oui, c’est tout à fait ça ! Après, je suis plus ou moins content du produit du projet, mais ça, c’est une autre histoire 🙂

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.