Abonnez-vous au blog

Avez-vous défini les objectifs complémentaires de votre projet ?

Par le 13 décembre 2016

Dans un précédent post, nous nous sommes intéressés à différents types d’objectifs. Maintenant, vous devriez faire la comparaison entre un objectif SMART (lire Comment définir un objectif ? La méthode SMART) et un but, une finalité.

Vous avez défini les objectifs de votre projet en spécifiant le fameux triangle PCD correspondant, que certains appellent le « triangle d’Or » et d’autres QCD ou OCD (je vous laisse deviner la correspondance).

Je vous propose de pousser un cran plus loin les objectifs. J’en profite parce que vous en êtes au début de votre projet dans la phase Opportunité (cadre d’un cycle de vie à 4 phases).

Avez-vous défini les objectifs complémentaires de votre projet ?

Savoir différencier les objectifs complémentaires ?

Il est temps de travailler aussi sur les objectifs additionnels ou complémentaires. Ces objectifs consistent à identifier l’ensemble des objectifs qui viennent en complément du projet tout en ne faisant pas partie des objectifs PCD du projet.

L’intérêt est de profiter du projet pour mettre en œuvre des actions propres à l’entreprise, à un département, … ou propres à vous !

Certains de ces objectifs additionnels peuvent être explicites, c’est-à-dire amenés par le sponsor ou certaines parties prenantes. D’autres ne seront pas forcément explicites. C’est pour cela qu’il vous faudra les identifier, les lister, les analyser et éventuellement les prendre en considération.

Je vous propose une liste, bien sûr non exhaustive, d’objectifs additionnels possibles :

  • Satisfaire au delà des objectifs du projet un nouveau client considéré comme important,
  • Intégrer un nouveau fournisseur, déterminant pour la nouvelle gamme de produits envisagés
  • Utiliser une nouvelle méthodologie projet pour l’organisation et communiquer tout au long du projet,
  • Valoriser, en plus de satisfaire, certaines parties prenantes,
  • Intégrer de nouvelles techniques d’animation d’équipe, …

Ces objectifs pourront par exemple émerger lors des entretiens d’analyse de besoins, sans qu’ils ne soient forcément exprimés.

Traiter les objectifs complémentaires explicites

Pour les objectifs additionnels (O.A.) explicites (exemple : Utiliser une nouvelle méthodologie projet pour l’organisation), il vous faudra :

  • Valider en amont cet O.A.
  • Réaliser une estimation séparée liée  à la réalisation de l’atteinte de l’O.A. (durée, budget,…)
  • L’intégrer dans le triangle PCD ou négocier une demande supplémentaire hors budget projet
  • Vérifier l’aval de toutes les Parties Prenantes (au moins celle du sponsor)
  • L’intégrer comme un lot de travail supplémentaire de votre O.T./WBS
  • Le traiter comme une activité add-on de votre projet ou établir un processus spécifique de management de cet objectif additionnel

Il faut savoir rester vigilant tout au long du projet et impliquer les acteurs concernés, la date de finalisation de cet O.A. pouvant aller au-delà de la date de fin de votre projet.

Qu’en est-il des objectifs complémentaires implicites ?

Pour les objectifs additionnels non partagés (implicites), il vous faudra les gérer en parallèle de toutes les autres activités ; Je les appelle les ROSI « Return on Self Investment », ceux favorisant au delà de l’atteinte des objectifs du projet un impact positif sur votre équipe ou/et sur vous-même !

Ces objectifs sont en général fortement reliés aux parties prenantes influentes qui auront un pouvoir d’influence au-delà de la fin du projet. A vous de mettre en place le plan d’actions spécifique (invisible au niveau du planning du projet…) correspondant qui pourra vous donner le meilleur des retours au-delà de la fin du projet!

Etat des lieux de vos objectifs complémentaires ?

Maintenant, en rapport à votre dernier projet, prenez un temps de réflexion :

  • A-t-on défini des objectifs additionnels ? Si non, quel type d’objectif explicite aurait permis une plus-value, au-delà de la satisfaction client ?
  • Vous êtes-vous défini des objectifs « ROSI » ? Si non, en quoi cette démarche aurait pu avoir un impact encore plus positif sur l’existant d’aujourd’hui ?

Vision de chef de projet

Pour un chef de projet, savoir prendre de la hauteur, c’est aussi :

  • S’interroger au-delà de l’atteinte des objectifs de son projet,
  • Faire un possible lien permettant de multiplier les impacts positifs du projet en cours,
  • Développer, démultiplier, faire fructifier, rebondir de tous les enrichissements pouvant émerger du projet !
  • Penser et cultiver son ROSI…

Je vous souhaite, au-delà de la réussite de votre projet, la réussite de vos objectifs additionnels complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabien RAYNAUD Il y a 6 mois

Même s’il faut réfléchir à définir des objectifs complémentaires, il est tout de fois très important de ne jamais perdre de vue l’objectif final du projet (le « Pourquoi » du projet en question). Il faut rester focalisé sur cet objectif. A trop se disperser, on risque de perdre de vue le but final.

Cordialement,
Fabien RAYNAUD
http://www.FabienRaynaud.com

Répondre