Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.

Innover en adoptant une approche « design thinking »

Par le 19 février 2018

Le concept de Design Thinking a été théorisé pour la première fois par Tim Brown en 2008 dans un article de la prestigieuse Harvard Businnes Review. Tim Brown dirigeait alors l’agence de Design IDEO. En observant la façon dont les designers interagissaient avec les clients et comment ils créaient à partir de ces interactions, il lui est venu l’intuition que cette démarche de création et d’innovation pouvait être rendue universelle. De ce fait ce concept généralement traduit littéralement par « La pensée design » devrait plutôt être traduit par « Penser comme un designer » !

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Tim Brown le définit lui-même comme une

« discipline qui utilise la sensibilité et les méthodes du designer pour faire correspondre les besoins des personnes avec ce qui est technologiquement faisable et qui peut être transformé en valeur pour le client et en opportunité de marché ».

Le design thinking a donc pour ambition de développer un nouveau concept qui soit désirable par les clients, faisable technologiquement et viable économiquement.

Quel est le champ d’application du design thinking ?

Le design thinking s’applique aussi bien à la création d’un nouveau produit que d’un nouveau service.

Existe-t-il une démarche spécifique de Design Thinking ?

Le design thinking est une démarche itérative qui comprend 5 étapes qui peuvent être répétées autant de fois que nécessaire. De ce fait le Design Thinking est très proche de la philosophie des méthodes agiles ou de la méthode « Lean Start-up » popularisée par Eric Ries, également en 2008, pour expliquer l’essor des start-ups de la Silicon Valley.

Les 5 étapes de la démarche Design Thinking

Faire de l’empathie client : se mettre à la place du client, l’observer, comprendre ses aspirations. Observer comment il interagit avec son environnement pour comprendre les significations cachées de ses actes, ses croyances et ses valeurs.

Définir le besoin du client : formaliser, synthétiser et traduire les besoins du client en challenge inspirant, compréhensible par les équipes. Le besoin est traduit en question du type « Comment faire pour ? »

Créativité : proposer beaucoup d’idées originales répondant aux besoins. Trier et sélectionner les idées les plus créatrices de valeur.

Prototyper : concrétiser les idées à travers des prototypes. Enrichir les idées. Explorer et creuser les solutions techniques permettant de mettre les idées en œuvre. Faire réagir le client sur des éléments concrets.

Tester : mettre en place un programme de test impliquant les clients. Faire réagir le client. Améliorer les prototypes. Ajuster la compréhension du besoin.

Le Design Thinking est-il outillé ?

Initialement la démarche de Tim Brown n’intégrait pas d’outils spécifiques. Toutefois, les nombreux acteurs qui ont adopté le design Thinking ont créé, ou ont adapté des outils existants aux différentes étapes de la démarche.

Je vous propose dans mes prochains billets de faire un panorama des méthodes les plus simples et les plus efficaces à mettre en œuvre dans une démarche de design thinking.

Pour vous former au sujet, je vous propose la formation Innover avec le Design Thinking.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.