Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.

Se connaître pour développer sa flexibilité dans les projets waterfall, agiles ou hybrides

Par le 22 octobre 2018

Aujourd’hui les pratiques de management de projet sont très variées :

  • le mode Prédictif (ou encore waterfall)
  • le mode Agile,
  • et de plus en plus le mode Hybride, qui, en fonction du projet va adopter certaines caractéristiques des deux modes précédents.

Du fait de ces différentes approches, il est intéressant de se poser la question sur nos styles et préférences personnelles vis-à-vis de ces différents modes :

  • Quel mode de fonctionnement projet apprécions-nous naturellement ?
  • Quel mode projet nous oblige à un effort d’adaptation ?

Au-delà des préférences et de la personnalité du chef de projet, c’est toutes les parties prenantes des projets qui sont impactées et concernées par les questions suivantes :

  • Chaque membre de l’équipe projet est-il plus à l’aise en mode Prédictif ou en mode Agile
  • Quelles sont les préférences des membres des instances de gouvernance ? Acceptent-ils de céder de leur contrôle sur le projet ?
  • Et les clients du projet ? Quel est leur style, plutôt Agile ou plutôt Prédictif ? Comment vont-ils réagir face à la planification réduite en mode agile ?

Les représentations associées au mode projet Prédictif (waterfall)

Le mode de management de projet prédictif est souvent associé à des représentations ou des concepts comme :

  • Planification : on structure et on prépare en détails le projet (WBS, OBS, CBS, planning …).
  • Taylorisation : chacun connait sa tâche bien délimitée (RACI…).
  • Tout ou rien : il faut tout faire pour réussir le projet, on ne peut pas s’arrêter en chemin.
  • Discipline : on applique le plan prévu, en cas de dérive on essaye de réduire les écarts vis-à-vis de la trajectoire initiale.
  • Autorité : la gouvernance pilote (le comité de « pilotage » !) et décide.
  • Mesure : on sait où on en est (avancement physique, valeur acquise, suivi des livrables par rapport au plan …).
  • Visibilité : on sait où on va et comment jusqu’à la fin du projet.
  • Contrat : on a pris des engagements qu’on respecte (le projet a pris de engagements vis-à-vis du client, les prestataires sont engagés au forfait, etc.).

Le modèle de management de projet Prédictif est associé au modèle de management traditionnel dit de type « Command & Control ». En mode projet traditionnel, ces principes de management sont transformés dans un modèle que l’on pourrait nommer « Plan & Control »

Ce modèle est le mode de pensée qui a façonné le développement industriel du 20ème siècle associé à l’organisation scientifique du travail et à la généralisation de la taylorisation.

Ainsi, quand on a travaillé sur des projets d’ingénierie ou des projets industriels (automobile, aéronautique, énergie, ingénierie, etc.), on a été nourri par ces valeurs et ces représentations.

Les représentations associées au mode projet Agile

Le mode de management de projet Agile est souvent associé à des représentations et des concepts comme :

  • Création : on est créatif à chaque Sprint, on invente au fur et à mesure la solution.
  • Collaboration : on coopère au sein de l’équipe et avec le client du projet.
  • Participatif : les avis sont écoutés et entendus, les décisions sont prises par l’équipe.
  • Incertitude : on n’a pas un plan fixé au départ.
  • Changement : on s’adapte et on accueille les évolutions de la demande.
  • Initiative : on peut échanger et proposer des idées.
  • Engagement : on se sent responsabilisé et solidaire au sein de l’équipe.

Le modèle « agile » peut être associé à des principes issus du modèle de management « entreprise libérée » remis en lumière sous différentes formes ces dernières années.


Pour mixer au mieux les différents mode de projet, nous vous recommandons la formation Cegos : Gestion de projet, gagner en agilité avec une approche hybride.


Ce modèle reste marginal dans les secteurs économiques structurés, même si quelques exemples sont emblématiques en particulier ceux de l’industrie (FAVI…).

Cependant, depuis quelques années ce modèle se développe fortement avec l’émergence de nouveaux pans de l’économie, liés au développement du digital (start-ups …) et de l’économie circulaire.

Prédictif, Agile et de plus en plus hybride : développer sa flexibilité

Les représentations associées aux modes Prédictif et Agile sont donc bien différentes. Chacun d’entre nous se retrouvera plus ou moins à l’aise dans un mode ou dans l’autre.

Cette préférence personnelle est liée à notre personnalité ainsi qu’à notre expérience tant éducative, que professionnelle.

Jusqu’à récemment les modes projets Prédictifs et Agiles étaient souvent bien séparés et permettaient aux acteurs et aux parties prenantes de fonctionner dans des repères managériaux et comportementaux clairs.

Désormais, le mode projet hybride se développe fortement en associant, en fonction des projets, des caractéristiques du mode waterfall (prédictif) et du mode agile.

Dans ce nouveau contexte les chefs de projets et les parties prenantes doivent être en mesure de fonctionner aussi en mode hybride sur le plan managérial et humain.

Il s’agit donc désormais de développer sa flexibilité pour être à l’aise et performant à la fois dans l’approche prédictive de type « plan & control » et dans l’approche agile « collaborative et adaptative ».

C’est un nouveau défi qui se présente à nous et nous verrons dans la partie 2 de cet article comment, en utilisant le modèle ProcessCom® mieux se connaître et mieux connaître les autres pour développer sa flexibilité managériale et comportementale et s’adapter à tout type de projet.

Lire aussi : Management de projet en mode hybride  : de l’émergence à la généralisation ?

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.